6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 07:49

manipulation.png

 

Il y a peu de temps, la Cours de Justice de L'Union Européenne a ordonné à Google de mettre un place un "droit à l'oubli" suite à une affaire.
Qu'est-ce que cela signifie ? C'est assez simple en fait, cela signifie que n'importe qui peut dès maintenant demander à Google de désindexer des liens qui le concerne.

 

Br7exl7CcAA9eTf.jpg

Exemple :

"Bonjour, je suis Bachar Al Assad et je souhaite mettre en place mon droit à l'oubli, j'ai en effet assassiné plusieurs milliers de mes compatriotes et je souhaite qu'on oublie ce petit détail de l'histoire. Cela m'aiderai grandement pour mon futur poste à l'ONU. L'emploi étant devenu la chose la plus importante du monde au 21ème siècle. Bien plus encore que l'injustice.

- Bonjour Mr Al Assad, Google va répondre à votre demande et supprimer l'intégralité de vos données concernant le génocide expliqué plus haut. Ainsi, vous ne trouverez plus aucun résultat dans notre moteur de recherche concernant votre acte immonde et votre recherche d'emploi pourra ainsi se passer sans encombre.

Sincèrement, l'équipe de Google."

 

Jolie non ?

On peut évidemment trouver des cas où le fait d'avoir un droit à l'oubli serait interessant, mais nous allons voir ici pourquoi ce droit à l'oubli est une connerie, une connerie bien grotesque.

Google n'a pas trop apprécié cette décision et se joue d'un malin plaisir à mettre cette procédure ne place pour s'y opposer.

 

Google seul juge

Tout d'abord, la CJUE a décidé de donner un peu les pleins pouvoirs à Google sur ce fameux droit à l'oubli.

Google devient donc le seul juge et doit choisir à qui accorder ce droit et qui pourra pleurer. Inégalité j'entends au fond du couloir ? On peut le dire oui...

Pourquoi Google devient juge à la place d'un juge ? La justice est-elle trop débordée pour s'en occuper ?

 

Google est un moteur de recherche et donc...

Et donc c'est débile point. Google indexe des pages internets, il n'en créé pas (ou peu)

Si vous écrivez un article sur votre site internet, on pourra faire une demande à Google de désindexer la page de son

moteur de recherche, la page existera toujours sur votre site !

 

l.php.gif

La CJUE nous montre quelque chose d'interessant la dedans. La CJUE considère Google comme l'internet. J'imagine bien les types cliquer sur l'icône "internet" de leur ordinateur et voir apparaitre par défault Google en page d'accueil...
Premièrement, Google n'est qu'un moteur de recherche (enfin un peu plus mais bon). C'est une entreprise. Google n'est pas internet. Dans ces conditions, le droit à l'oubli est inéficace.
Imaginez que les magasins Carrouf n'aient plus le droit de vendre de kitkat mais que lolclerc peut continuer à les vendre. Bon c'est débile, on est d'accord.

Si je vais taper sur Startpage, Duckduckgo, Bing ou encore Yahoo, je pourrais toujours trouver l'information.

 

Plutôt qu'oublier, il faut assumer et changer

Nous avons tous parfois un peu honte de certain moment de notre vie passé. Si je regarde sur waybackmachine, je peux voir mes premiers blogs par exemple. Bon, c'est moche, j'écris très mal et certaines choses que je raconte sont juste débiles et parfois même fausses... Qu'ai-je fait pour changer tout ça ? J'ai changé. Tout simplement. J'ai supprimé ces anciens blogs, histoire de ne pas me faire chambrer à la cantine du boulot, mais c'est simplement le fait de changer qui fait qu'on "oublie" le passer. Certaines pages de mon blog étant encore accessible (rien ne s'oublie sur internet)
L'histoire nous apprend des choses, l'histoire nous apprend et façonne l'avenir, l'oublier, c'est tout simplement refuser de voir la réalité en face. La dérive ou la débauche peuvent alors commencer.

 

La dérive politique

Bon maintenant parlons concrêt.

Je ne vais pas passer par 4 chemins. Prenons le cas de Mr Sarkozy ou de Mr copé ou encore de Mr Balkany (oui j'ai pris que des types de l'UMP haha !) (rassurez vous, c'est pareil à droite comme à gauche...) On savait la télévision bien peu fiable concernant l'information. Quand erreur il y a, il est très rare de voir les journalistes faire une annonce pour revenir sur leurs mots et remettre la vérité au public.

Internet, c'est plus simple, on connait le phénomène d'HOAX, on commence à s'y habituer et nous prenons avec des pincettes ce que nous pouvons lire. Enfin, pour la plupart d'entre nous (Christine Boutin devrait s'instruire un peu plus sur l'utilisation d'internet par exemple)

Il est très facile d'imaginer Mr Copé par exemple demander à Google d'enlever tout article concernant Bygmalion ou encore Takkiedine etc... Idem pour Mr Sarkozy qui accumule les casseroles lourdes...

lwX495iLe droit à l'oubli deviendrait donc tout simplement une méthode de plus pour la manipulation de masse (comme si nous n'en avions pas déjà assez avec Facebook qui peut a tout instant manipuler 1 milliard d'êtres humains. #jdcjdr)

Conclusion

Bien qu'accueilli comme un progrès au droit des internautes par nos politiques, on voit très rapidement les désastres que ce droit à l'oubli est en train de créer. Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters Sans Frontières explique "Les mesures de déréférencement ont de fait une portée éditoriale. Ces décisions auront sans conteste une influence sur l’accès aux informations d’actualité et sur la vision du monde des utilisateurs des moteurs de recherche"

Le droit à l'oubli n'est pas forcément un mal. Il faut tout simplement mieux l'encadrer et ne surtout pas le donner dans les mains d'une entreprise privée...

Avoir une mauvaise réputation n'est certes pas simple, mais ce droit à l'oubli doit servir les injustices.
Encore faudrait il pour cela que ce droit à l'oubli fonctionne pour internet (ce qui est de toute façon impossible) et non être propre à un moteur de recherche parmi tant d'autre.

 

 

Manipulation

La manipulation de masse, nous sommes en plein dedans.

1174599_497171323709946_1459734959_n.jpgEdit NexINpact

"La nouvelle révélation de Wikileaks, dont l'existence est d'ailleurs menacée par les États-Unis et tous ses pays alliés, devrait enfoncer un peu plus Hillary Clinton. Les derniers documents publiés sur le site indiquent en effet que depuis plus de six mois maintenant, les principaux moteurs de recherche, dont Google, n'affichent plus dans leurs résultats tous les articles de presse anglophones abordant le détournement des fonds Obamacare et les personnalités politiques liées à cette affaire."

...

Wikileaks dévoile aussi que "plusieurs réseaux sociaux, dont Facebook, avait manipulé l'affichage des messages publiés sur les flux d'actualités de ses membres américains entre novembre 2017 et janvier 2018, soit précisément durant la guerre en Iran.

 

Les messages en eux-mêmes n'ont pas été modifiés. La technique était plus simple encore : tous les statuts affichant des propos trop critiques envers l'administration Clinton et la guerre en Iran n'ont tout simplement pas été révélés dans les flux de leurs amis. Une manipulation d'autant plus simple que depuis 2015, l'affichage chronologique n'est plus possible. Depuis trois ans, c'est le réseau social qui se charge de l'ordre d'importance des messages publiés sur votre flux. Officiellement, tous sont affichés, mais ceux en haut sont censés correspondre le plus à vos attentes. Mais les révélations de Wikileaks annoncent que Facebook et ses acolytes sont allés bien plus loin en cachant l'intégralité des statuts visés."

 

Si ceci ne vous fait pas réagir, c'est que vous n'êtes plus qu'une merde. Désolé pour le terme, mais c'est bien ça.

 

BpoFYbXCYAIfgp_.png_large.png

 

Source et ou encore ici ou ici

commentaires

Datalove

  • : Le blog de Rames
  • Le blog de Rames
  • : #datalove #vieprivée #bmx #japon #lol #lolcats 0x73715033
  • Contact

support_lqdn_250.gif

Me suivre sur Twitter

 

http://datalove.fr/datalove/datalove-s2.png

 

 

 

Recherche

Pages