30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 08:44

Petit à petit, je refais mon éducation.
J'ose le dire haut et fort, grâce à l'ouverture que permet internet, j'ai pu ouvrir les yeux sur beaucoup de choses. Des choses qui ne m'auraient jamais frappé autant si j'étais rester assis devant ma TV a user de mon temps de cerveau disponible en regardant TF1 et les anges de la téléréalité.
Simple, je n'aurais jamais pensé à tout les problèmes liées entre eux qu'a fabriqué notre société de consommation plus de 2 minutes. La pub fait tellement bien son travail qu'on n'a plus le temps de réfléchir réellement. Je dis ça, c'est pour tout les gens qui m'expliquent qu'ils ne sont pas sensibles à la pub. Arrêtez vous une minute dans votre salon, regardez de quoi il est composé et venez me répéter que vous n'êtes pas influencé ;p

Depuis qu'internet fut branché dans mon chez moi, je me suis petit à petit rendu compte de certaine chose. Déjà qu'il était plus agréable de fabriquer son programme TV plutôt que d'en subir un. Je regarde ce que je veux quand je veux et sans pub.

Internet a aussi le pouvoir de me rappeler à quel point les politiques se foutent de nous en me le rappelant bien plus souvent que ne le fait la TV ou la radio classique. Je commence a organiser "l'importance des choses" d'une autre manière. Pas à la manière d'un JT de TF1. Quand 200 personnes crèvent au Mali, j'y accorde plus de temps de cerveau que la disparition (toujours tragique hein) d'une petite fille enlevé par un pervers dégueulasse. Quand je vois que Serge Dassault est interviewé, je me rend compte que son traitement est assez différent que le pervers qui a enlevé une petite fille. Pourtant, les ventes de ces armes sont responsables de bien plus de victime non ?
Grâce à internet, je prend conscience petit à petit de mes erreurs passées. Je commence à comprendre que bien des choses sont liées et que les ignorer revient à me tirer une balle dans le pied moi même. A force de lire, de me documenter par différente voix, je me rend compte que je ne suis pas le seul dans ce cas là. D'ailleurs pour les idées reçues, je me rend compte que vivre avec une voie différente de la masse ne fait pas de moi un type bizarre et moins heureux... Au contraire.

En fait, une comparaison assez amusante à faire est celle de la musique.
Il y a peu de temps, une collègue au taf me fait écouter sa chanson du moment : le dernier titre de Madonna. 2 min plus tard, c'est un groupe de djeuns qui chante avec des voix d'amoureux en quête de la princesse sacrée.
Là, je craque et je lui explique que ce n'est pas trop le genre de musique que j'écoute. Elle me demande donc ce que j'écoute. Là c'est le drame. Impossible de trouver un seul son qu'elle connaitrait. C'est ainsi que je me retrouve bien emmerdé à lui expliquer que ce que j'écoute, c'est loin d'être ce qu'on entend à la TV ou à la radio (comprenez NRJ et ses copains).
Je crois que je l'ai perdu au moment où j'ai dit "qu'on entend pas à la télé".
Voilà ici illustré le cliché ultime du bon consommateur. Celui qui n'écoute que ce qu'on lui demande d'écouter.
C'est peut être un peu brusque et réducteur pour ma collègue, mais c'est tout à fait ça malheureusement.
Elle n'a même pas conscience que d'autres groupes existent...

La magie d'internet fait qu'à chaque fois que je découvre quelque chose, je découvre que c'est loin d'être un cas isolé. Que ce soit dans la musique ou dans d'autre domaine. En fait, j'aurais toujours des exemples en plus, ce qui est idéal pour se faire une réflexion.

Je découvre au fur et à mesure que les alternatives au monde qu'on m'a présenté devant les yeux sont en fait nombreuses et qu'ils sont nombreux à en faire partie !
Ces gens n'ont rien à vendre, ils se basent sur un monde horizontal. Pas de chef, pas de type qui demande plus de privilège qu'un autre, pas de paillette inutile.
Je découvre qu'il est tard pour agir mais qu'il faut le faire aujourd'hui sinon demain sera pire encore !

Que ce soit sur l'économie, la culture, l'alimentaire, la santé, l'écologie, l'éducation, l'urgence est là et les commerciaux traduisent par "si vous faites autrement, vous vous radicalisez".

Cet article est inspiré de "Comment je me suis radicalisé sur internet" que je vous invite à lire également.

commentaires

Datalove

  • : Le blog de Rames
  • Le blog de Rames
  • : #datalove #vieprivée #bmx #japon #lol #lolcats 0x73715033
  • Contact

support_lqdn_250.gif

Me suivre sur Twitter

 

http://datalove.fr/datalove/datalove-s2.png

 

 

 

Recherche

Pages