5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 19:59

zatazwebcb.png

Cette semaine, Zataz Web TV revient sur plusieurs sujets dont la sécurité sur les cartes bancaires et les distributeurs etc !

Et c'est justement une bonne occasion pour recroiser l'info partagé par Korben à l'époque et qui est toujours d'actualité.

 

Tout d'abord, essayez d'éviter les cartes de technologie NFC (ces cartes sont munies d'un système de paiement sans contact). Comment le savoir ? Il suffit de regarder votre carte, normalement il est imprimé un petit logo de style wifi.

C'est dangeureux car n'importe quel smartphone équipé d'un lecteur NFC peut s'amuser à lire vos données (nom, prénom, numéro de CB, expiration etc) et vous voler de petites sommes (environ 20€). Oh bah c'est génial ça ! C'est sans contact en plus. (C'est pas fini d'ailleurs ces failles...)

Imaginez juste un pauvre type qui se met sur la place public du village, sort son téléphone et hop, il fait fortune...

Pour éviter ce genre d'attaque, 2-3 choses :

1 - Vous pouvez d'abord demander à votre banque de ne pas vous fournir une carte de ce type...

2 - Garder votre carte dans un étui particulier qui bloque les ondes émisent. Votre banque doit en proposer normalement gratuitement.

3 - Vous pouvez opter pour carrément "casser" la puce NFC. Un tuto est disponible ici (un cutter, une lampe et un feutre suffisent).

 

Pas mal de lien venant du bon Korben dans ce post. Fiouuuu...

 

Pour rester au courant de la sécurité informatique, vous pouvez vous rendre sur plusieurs sites. Le bon Zataz.com est au top et vous pouvez le suivre sur son compte twitter.

1505000_582385321840807_1622807037_n-copie-1.png

5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 15:55

Quand une société est prêt à piéger ces produits pour le profit, c'est qu'on est parti en couille non ?

3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 09:56

Samsung.png

On crie beaucoup sur le GAFA (et à juste titre) et Samsung a parfois une image assez sympa :

"Quoi Apple ? Ah non je vais pas chez ces gros nazes moi, je préfère Samsung !"

 

Malheureusement, comme chaque méga grosse entreprise, Samsung profite, cherche l'argent, et comme les plus grosses boites, Samsung cherche les profits à n'importe quel prix.

Datagueule nous offre sa petite vidéo sur Samsung et son empire.

Encore une fois, ça se regarde très vite et ça donne toujours autant envie de vomir...

 

Si toi aussi tu a vomi en te disant qu'on est sacrément con d'en arriver là pour du pognon, tu peux te rendre ici (Firefox OS sous ZTE) ou là (Fairphone) pour essayer de limiter les dégats.

2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 02:53

Hayabusa-2.png

Le titre est trompeur mais les histoires se ressemblent un peu et surtout se suivent :)

 

Il y a peu de temps, la vaisseau Philae s'est posé sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko. Très honnêtement, j'attendais cet évênement depuis pas mal de temps et j'ai réellement été ému pour cette mission qui est un putain de succès !

Si nous étions tous en haleine sur cet évênement, sachez que nous le serons encore plus pour la mission Japonaise de la JAXA (l'équivalent de la NASA mais Japonais).

Cette mission, baptisée Hayabusa-2 n'a que l'objectif de :

 

1 - Rendre visite à un astéroide assez fréquent dans notre système. Son nom : 1999 JU3.

2 - Déployer 3 mini Rovers équipés sur la surface de l'astéroide.

3 - Poser un attériseur pour diverses analyses.

4 - Faire exploser une bombe (ça en jette ça hein :p) à la surface de l'astéroide et analyser les données.

5 - Enfin, Hayabusa-2 devra se poser également et récolter d'autres ressources.

6 - Retour sur Terre.

 

Un programme chargé n'est il pas ? :D

Si l'expérience Rosetta-Philae nous a tenu en haleine, je n'ose pas imaginer la tension que cette mission va nous offrir !

 

Je donnerais cher aussi pour pouvoir assister à la scène depuis un petit vaisseau spatial pour voir ça de mes yeux !

 

Comme avec Rosetta-Philae, cette mission a pour but de nous en apprendre plus sur la formation du système solaire ainsi que d'approfondir nos connaissances sur les astéroides (Comment nous protéger aussi au passage).

 

Lancement prévu mercredi 3 décembre 2014 à 5h22 (heure française) depuis Tanegashima au Japon !

 

Dingue non ?!

 

Et puis qui sait, on va finir par le retrouver ce monolithe !

 

En bonus, un petit court métrage avec la voix de Carl Sagan

 

Source et ici ou

28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 19:17

Capture-d-ecran-2014-11-27-a-20.34.36.png

Vous aimez les grandes questions de l'humanité ? Vous aimez les grands trucs bien complexe mais vous n'avez pas eu le temps de vous arrêter lire un bouquin de 400 pages sur le sujet ? Vous aimez entendre les noms d'Einstein, Newton et compagnie mais vous êtes trop débutant pour oser aborder le sujet ?
Si comme moi vous aimez la science car la science raconte la réalité, la vrai. Que la science est la plus formidable aventure de l'être humain ? Alors arrêtez tout et rendez vous sur la chaine d'e-penser !

La vulgarisation est un moyen idéal pour faire comprendre des choses assez complexe au plus grand nombre d'entre nous.
E-penser vous donne envie à chaque vidéos d'aller encore plus loin. Heureux d'avoir compris enfin ce qu'était la relativité restreinte alors que depuis des années vous regardez votre voisin (qui comprend lui) comme un illuminé, vous pourrez enfin toquer à sa porte et débattre avec lui de ses grandes découverte scientifique qui ont complêtement changé le monde.

 

Capture-d-ecran-2014-11-27-a-20.31.57.png

 

Sincèrement, je regarde beauuuuuucoup de chaines scientifiques, je lis encore bien plus sur ces sujets, j'adore ça et c'est un réel plaisir de vous présenter cette chaine qui vaut le détour.


Mr e-penser est plein d'humour facile, parle proprement et surtout vulgarise d'une manière vraiment très propre et ça fait du bien. J'adore présenter ce genre de travail qui aide à renouer le lien, trop parfois, brisé entre la science et le consommateur.
Non les maths ne sont pas quelques choses d'inutiles et ennuyeux. Non, il n'est pas stupide de lancer un paquet de thune dans la recherche alors que la crise frappe la plupart des pays et que le capitalisme est à bout de souffle. La science est la seule chose qui nous fait comprendre qui nous sommes vraiment et rapport nous devons avoir avec les autres formes de vies, mais aussi de toutes les choses en général.

 

Aller sur ce, on se fait une petite vidéo sur la chaine e-penser ?

27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 18:18

Introframa.png

Aaaah ça faisait pas mal de temps que je voulais parler de Framasoft et comme le temps est un sacré temps de chiotte en ce moment, c'est l'occasion !

Framasoft fait partie de ces projets qui ont un intérêt général.

Framasoft est avant tout une association loi 1901 dédiée à la promotion du "Logiciel Libre" et du "Libre" en général.

Depuis peu, l'association a fait couler beaucoup d'encre grâce à sa campagne "Degooglisons internet".

Avant de présenter (un peu maladroitement :s) Framasoft, il est important de bien comprendre la différence entre logiciel libre et logiciel propriétaire ainsi que le concept de BigData (= exploitation de nos données privées)

 

Logiciel libre et logiciel propriétaire

Un logiciel propriétaire est un logiciel dont le code source (son moteur en quelque sorte) n'est pas disponible. Nous n'y avons pas de droit. Si on compare un logiciel propriétaire à une voiture, cela signifie par exemple que vous ne pouvez pas regarder sous le capôt pour voir le moteur. Vous ignorez de quoi est capable votre voiture et également combien elle consomme au 100, son taux de pollution etc. Votre voiture est également destinée pour la route de campagne. Vous n'avez pas le droit d'aller sur des chemins de terre ou de prendre l'autoroute. Vous n'avez pas le droit de préter votre voiture, de la modifier ou d'essayer de la reproduire (même en dessin !) c'est qu'on ne rigole pas beaucoup chez les logiciels propriétaires. J'image grossièrement mais c'est pour que tout le monde comprenne.

Le logiciel libre représente l'inverse. Le code source est disponible. Si on reprend l'exemple de la voiture, cette fois ci vous pouvez ouvrir le capot, utiliser votre voiture sur toutes les surfaces et même l'utiliser pour autre chose que de conduire ! Une révolution pardi. En regardant son moteur, vous connaitrez votre consommation d'essence ainsi que le taux de pollution etc...

 

La différence entre logiciel libre et propriétaire est donc une question d'accessiblité et de transparence.

Attention, cette définition est un peu "simplifiée" et ne reflète pas la totalité des différences, seulement ça suffira pour que je puisse développer la suite ;)

Pour une définition un peu plus exact, vous pouvez vous en referrer à la définition sur Wikipedia (ils font une campagne de dons au passage)

Le logiciel libre n'est pas forcément gratuit et il est a distinguer de ce que l'on appelle Open Source.

 

De l'importance du logiciel libre à l'heure de l'exploitation du BigData

Il est nécessaire de comprendre les différences entre libre et propriétaire aujourd'hui. En effet le numérique s'est incrusté dans notre vie au quotidien et demain, à l'heure du tout connecté (frigo, montre, système de santé, téléphone, voiture etc) le numérique sera partout.

Nous savons aujourd'hui que nos données personnelles sont siphonnées à une vitesse interstellaire :

Les applications de smartphone par exemple se permettent de lire nos données privées. Pourquoi l'application télé loisir s'autorise le droit de lire tout le contenu de votre smartphone ? Pourquoi iCloud sauvegarde des données qui ne le concernent pas sur Yosemite ? On peut en faire une longue liste comme ça...

La raison est toute simple. La vente de nos données privées et leur expoitation est un marché qui vaut de l'or.

Avant nous avions un numéro de sécurité social et puis ça s'arretait là. Maintenant, nous avons notre propre identité numérique qui est enregistrée et celle ci est bien plus précise qu'un simple numéro de carte de sécu.

Grâce à votre identité numérique, nous pouvons savoir combien vous dépensez par mois, à quelle heure vous vous levez, quelles sont vos orientations sexuelles, politiques, religieuses. Nous pouvons savoir ou et quand vous vous déplacez à un endroit. Si vous arrivez à l'heure au travail, connaitre votre entourage, votre taille, votre poid, votre rythme cardiaque, votre catégorie social et vos dépenses, même la façon dont vous taper au clavier par exemple. Croyez moi, nous sommes capable de bien plus encore.

Tout ceci serait super génial dans une société avancée socialement, seulement voilà, chez nous, c'est l'argent le nerf de la guerre, et nos données permettent de dégager un maximum de profit en exploitant au mieux tout nos petits défauts.

Bcxl6voIAAALljD.jpg

 

 

Soignons nous !

illu.pngC'est malheureusement un constat bien trop flagrant. Nous sommes ultra dépendant des services de Google et compagnie.
Si ces entreprises ne venderaient pas à tour de bras nos données privées, mais également qu'elles nous laisseraient le choix de quelles données nous souhaitons partager avec qui ou quoi, nous serions dans un monde presque libre. Ce n'est pas le cas.
Au début des intertubes, le travail collaboratif était crucial et faisait vivre le réseau. Aujourd'hui un projet qui prend de l'ampleur et qui séduit le grand public, est souvent racheté par ces grosses boites que sont le GAFA ou leurs copains.

 

Heureusement, dans un petit village caché, quelques uns résistent. Parmis eux, Framasoft fait son petit bonhomme de chemin.

 

Framasoft propose un large éventail d'applications et de services que nous utilisons au quotidien.

Vous utilisez Word au travail ? Votre projet n'avance pas vite, il faut envoyer les mails etc ? Il suffit de vous faire un Framapad et tout le monde peut se connecter sur le document et y apporter sa graine. Idéal quand vous travaillez en réseau.

Vous souhaitez écouter de la musique mais Deezer ou Spotify vous dégoute un peu ? Uilisez donc Framazic. Idem pour les vidéos avec Framatube.

frama.png

Il y a tellement de projet chez Framasoft que s'en est réellement impressionant ! Page de calcul de type Excel jusqu'à Framavectoriel pour dessiner etc...

Framasoft essaye du mieux qu'il peut de vous proposer des alternatives libres à chaque fois. En plus de celà, Framasoft regroupe un annuaire bien fourni d'alternative libre et éthique. Pourquoi les refuser si pour une fois, on ne nous prend pas pour des cons ?

 

En parlant de nous prendre pour des cons, Facebook est en train de changer ces nouvelles conditions d'utilisations.

Quel est donc l'intérêt de mettre nos profils en privés si Facebook revend toutes nos données privées à des entreprises ?

Qui sont ces entreprises d'ailleurs ? Ce sont des entreprises spécialisées dans l'analyse de donnée. Elles analysent, font des graphiques et revendent tout ça à d'autres sociétés qui font de la pub, vendent des produits. Souvent ces données servent également aux Etats eux même... Si l'armée avait voulu mettre en place un système d'écoute global sur la population, la population l'aurait rejeté avec force. Même légalement, il aurait été impossible dans une démocratie de mettre en place un tel système. Avec Facebook, Google, Amazon et compagnie, ils n'ont pas eux à le faire ! Quelle aubaine.

Le marché d'analyse des données est un marché qui se compte en milliard ! Et c'est pas des ronds de paquerettes là.

Bref, revenons à notre sujet : le libre.

Je parlais de l'intérêt de mettre nos profils en privés. Si nous avons ce reflexe, c'est bien parce que nous avons un minimum de respect pour notre vie privée. Vous ne voulez pas que tout le monde voit ce que vous faites et c'est légitime !

 

Framasphère est un noeud (on va pas rentrer dans le technique pour les novices) du reseau social libre Diaspora.

Depechez vous de courir sur ce reseau social (ou u autre libre de votre choix) et d'abandonner Facebook qui se moque de vous dans ces CGU en vous parlant de confidentialité de vos données (LOL). Certe, en terme de visibilité pour une entreprise, Facebook remporte la palme. Le nombre d'inscrit est juste hallucinant et Diaspora ne vous offrira pas cette visibilité ou en tout cas, pas pour le moment.

La grande qualité de Diaspora est que Diaspora fait tout ce que propose Facebook en terme de reseau sociaux et ce, en ne vous prenant pas pour des cons ! Ici, pas de revente de vos données à des publicitaires ou à qui que ce soit. Vous pouvez même choisir d'heberger vos données vous mêmes...

J'entends d'ici certains crier au loup et gueuler comme des fous. "Diaspora, c'est comme Linux, si t'y connais rien, tu n'es pas le bienvenu." Rendez vous donc sur Diaspora et vous constaterez que non. Diaspora s'utilise de la même manière qu'un facebook. On y met des photos en cliquant sur "ajouter mes photos", des statuts, on communique, on partage, on "like", bref, on y fait ce qu'on y fait partout chez google, facebook et compagnie, en privée ou en public ou encore dans des groupes.

Framasphere.png

 

On s'en rend vite compte, les alternatives sont possibles. Ai-je besoin de vous présenter Wikipédia ?

 

Je vous propose de regarder ces quelques vidéos sur le sujet :

JC frog est un artiste qui expose des idées. A vous de voir ce que vous en faites.

 

 

L'emission 14h42 présenté par Jean Marc Manach présente des sujets assez sensible. Ici, on parle de Framasoft par exemple et de ses ambitions.

 

L'équipe de Data Gueule présente aussi des courtes vidéos sur des sujets assez coup de gueule. Ici, on parle du BigData et de ce qu'il représente de nos jours.

 

Image d'illustration : Framasoft

26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 14:30

msnold.png

Vous vous souvenez de feu Msn ?

Cette vieille époque ou on laissait tourner Msn en fond sur l'ordinateur.

Ça commençait par un pseudo féminin sur un tchat aléatoire et on esperait qu'elle (mais le plus souvent "il") mette sa webcam en 240p... Que de souvenir ! Haha

De nos jours, on peut légèrement affirmer que le chat Facebook (beurk) a remplacer msn.. (je ne parle pas des chan IRC hein ;p)

Si vous n'utilisez pas Cryptocat (la meilleure solution de mesasgerie privée), vous pouvez aussi utiliser cette solution pour laisser accessible le chat Facebook ouvert en tache de fond exactement comme Msn à l'époque et ce, sans avoir votre navigateur internet d'ouvert.

 

Les avantages ?

Votre ordinateur consomme moins et vous n'etes pas obligé de laisser facebook en permanence ouvert, ce qui ne fera de mal à personne ;)

En dehors de son coté pratique (HAHA), nous sommes bien tous trop dépendant à Facebook.

Ceux qui ont des ordinateurs qui rament un peu seront rapidement conquis !

Enfin, vous aurez certainement remarqué que Facebook n'affiche pas la totalité de vos contacts connnectés. Là, vous avez tout le monde (pourquoi faire apparaitre uniquement une toute petite quantité de vos contacts ???)

 

Comment ça marche ?

Eh bien c'est assez simple, vous vous souvenez de Jabber/XMPP ? Si non, nul besoin de s'enfuir à la vue de ce nom qui peut effrayer.

Pour faire simple, installer une application XMPP sur votre ordinateur va vous permettre d'acceder à tous vos contacts facebook, yahoo, msn, etc. Vous pourrez communiquer simplement comme avec msn à l'époque avec votre liste de contact disponible ou non disponible.

Si vous me voyez connectez sur Facebook assez régulièrement, c'est que je suis connecté via une application XMPP.

 

Des solutions comme Empathy (Linux <3), Adium (Mac) ou Instantbird (Windows - Mac - Linux) par exemple sont super efficaces.

Je vous invite à les tester de suite pour arrêter de faire souffrir votre ordinateur avec la page Facebook ouverte en permanence.

De plus, votre sécurité sera allègrement renforcée car nombreuses sont les applications XMPP qui proposent des communcations chiffrées (OTR - SSL - GnuTLS etc).

 

Un exemple sous Adium (MAC)

Conversation-type.png

Merci à Morgan pour sa participation ultime dans ce post et dsl pour les fautes haha

 

Ces applications sont simples et elles font ce qu'on leur demande.

KISS

 

Si vous souhaitez faire un tour d'une bonne liste de logiciel Jabber/XMPP, je vous invite à vous rendre sur cette page de Wikipedia qui en recense un bon paquet.

Le changement est si simple, et arretez de croire que tout ça est bien trop complexe pour que vous ne l'installez. Il suffit d'un clic de souris...

Strips-enfance-du-codeur-1ere-victoire-650-final.jpg

 

Sinon, vous pouvez aussi vous rendre sur Diaspora et nous rejoindre dans un monde libre, ouvert et où vous controlez vos données, personne ne les regardera ou ne les exploitera pour les vendre à jean mochel salopiaud. Si vous voulez fermez votre compte par exemple, il sera véritablement FERME.C'est fou ce qu'on se sent bien quand on est pris pour un adulte et non un pauvre gosse qui a besoin qu'on lui filtre son fil d'actu pour "son bien".

Et au fait, la quadrature du net fait sa campagne de dons pour boucler le budget de l'année. Donc si vous voulez être défendu contre ces méchants commerciaux sans états d'âmes, n'oubliez pas d'aller leur filer un coup de main ! C'est un peu notre cheval de bataille qui se bat contre les libertés que s'autorisent les politiques et les lobbies en ce qui concerne nos données privées.

KISS !

21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 21:28

NDVN.png

Notre bon Nico Bernede se bouge pas mal le fion pour le BMX et c'est avec plaisir qu'on vous a sorti ce petit Edit avec Ezco à l'occasion de son entrée chez les gars de @Volumebikes et @Demolitionparts, le tout avec le shop Bordelais Fouchy.

 

Nico gère pas mal le park BMX Bandits à l'espace Darwin à Bordeaux. Si vous passez dans le coin allez y boire une canette, l'ambiance y est comme on aime et les voitures font des burns à faire rougir Régis !

 

Filmé et édité par votre serviteur

Musique : Ty Segall

20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 23:38

gueulebigdata.png

Encore une vidéo de Data Gueule.

J'ai souvent parlé du Big Data et c'est à répétition que j'explique à mes amis à qui peut profiter la vente de nos données et surtout ce que ça implique. La violation de notre vie privée n'est pas une chimère. Nous avons une vie privée et nous devons la garder, c'est fondamentalement important je pense de nos jours.

 

Pourquoi ? Vous aurez remarqué que notre monde est dirigé par des personnes avide de pouvoir. Si le concept des 99% ne vous dit rien, allez vous renseigner un peu et éteignez votre Télévision.

La vidéo ci dessous est un parfait petit concentré de ce qu'implique le respect de notre vie privée et sa violation.

 

IBM a investit 24 milliards de dollars sur l'analyse de données personnelles. Ça vous fera peut être prendre conscience que ce secteur est un réel secteur économique. (et je ne parle que d'une entreprise là ;p)

Alors, toujours associé à la page Facebook d'Axa Assurance ?

16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 22:11
B1XmfwxCUAAOA8I.jpg

 

 

Pour comprendre un peu qui est Jeremy Hammond et pourquoi c'est juste insoutenable, vous pouvez cliquer sur ce lien.
Si ça vous arrive de vous dire "je n'ai rien à cacher", mettez vous une baffe tiens et réfléchissez un peu.

 

"Bonjour à tous.

Je vous remercie de me laisser de m’exprimer. Mon nom est Jeremy Hammond et je suis ici pour être jugé pour des activités de piratage menées au cours de ma participation à Anonymous. Enfermé ces vingt derniers mois au MCC j’ai eu beaucoup de temps pour réfléchir à mes actes et à apporter une explication.

Avant de commencer, je voudrais prendre un moment afin d’exprimer ma reconnaissance pour le travail accompli par les personnes qui m’ont soutenu. Je tiens à remercier les avocats et toutes les autres personnes qui ont travaillé sur mon procès : Elizabeth Fink, Susan Kellman, Sarah Kunstler, Emily Kunstler, Margaret Kunstler, et Grainne O’Neill. Je tiens également à remercier la National Lawyers Guild, le Comité de Défense Hammond Jeremy et le réseau de soutien, les Anons, le Réseau de solidarité Anonymous, le Black Cross anarchiste, et tous ceux qui m’ont aidé en m’écrivant une lettre de soutien, en m’envoyant des lettres, en assistant aux différentes séances du procès et en parlant de l’affaire autour d’eux. Je voudrais aussi hurler pour tous mes frères et sœurs qui sont derrière les barreaux et pour celles et ceux encore dehors qui combattent toutes les formes de pouvoir.

Les actes de désobéissance civile et d’action directe pour lesquels je suis condamné aujourd’hui sont en accord avec les principes de communauté et d’égalité qui guident ma vie. J’ai piraté des dizaines de sociétés de haut niveau et des institutions gouvernementales, comprenant très clairement que ce que je faisais était contraire à la loi, et que mes actions pourraient m’envoyer dans une prison fédérale. Mais je sentais que j’avais l’obligation d’utiliser mes compétences pour dénoncer et lutter contre cette injustice, et de mettre en lumière la vérité.

Aurais-je pu atteindre les mêmes objectifs par des moyens légaux ? J’ai tout essayé, depuis l’appel à signatures de pétitions à l’organisation de manifestations pacifiques, j’ai constaté que les personnes au pouvoir ne veulent pas que la vérité soit révélée. Quand nous exposons la vérité au pouvoir, nous sommes au mieux ignorés et au pire brutalement réprimés. Nous sommes confrontés à une structure de pouvoir qui ne respecte pas son propre système de « mécanisme régulateur », peu lui importent les droits de ses propres citoyens ou de ceux de la communauté internationale.

Mon entrée en politique coïncide avec l’élection présidentielle truquée de 2000 par Georges W. Bush qui profita, après le 11 septembre, de la vague de racisme et de patriotisme pour lancer des guerres impérialistes, sans qu’il y ait eu de provocation, contre l’Irak et l’Afghanistan. J’ai manifesté publiquement croyant naïvement que nos voix seraient entendues à Washington et que nous pourrions arrêter les guerres. Au lieu de cela, nous avons été étiquetés comme traîtres, battus et arrêtés.

JPEG - 150.4 ko

Manif de solidarité en juin 2012 à New York

J’ai été arrêté pour de nombreux actes de désobéissance civile commis dans les rues de Chicago et c’est en 2005 que j’ai utilisé mes compétences en informatique pour enfreindre la loi en signe de protestation politique. J’ai été arrêté par le FBI pour piratage du système informatique d’un groupe d’extrême droite pro-guerre appelé « Guerrier militant » ("Protest Warrior"), une organisation qui vendait en ligne des t-shirts racistes et avait harcelé des groupes anti-guerre. J’ai été poursuivi en vertu de la loi sur la fraude informatique, et pour les pertes occasionnées. Dans mon cas, celles-ci ont été calculées arbitrairement en multipliant par 500 $ les données des 5 000 cartes de crédit trouvées dans la base de données de « Guerrier militant » : 2,5 millions de dollars de perte. La condamnation fut calculée sur la base de ces "pertes occasionnées", alors qu’aucune carte ne fut utilisée ou distribuée par moi ou quelqu’un d’autre. J’ai été condamné à deux ans de prison.

En prison, j’ai pu voir la triste réalité et la façon dont le système pénitentiaire détruit la vie de millions de personnes retenues en captivité. Cette expérience conforte mon opposition à toutes les formes de répression du pouvoir, et l’importance de se battre pour ses idéaux.

Sorti de prison j’étais pressé de poursuivre mon engagement dans les luttes pour le changement social. Je ne voulais pas retourner en prison, alors je me suis concentré sur l’organisation des mouvements publics, à visage découvert. Au fil du temps, je me suis senti frustré par les limites de la manifestation pacifique, la considérant comme réformiste et inefficace. L’administration Obama a continué les guerres en Irak et en Afghanistan, a intensifié l’utilisation de drones, et n’a pas réussi à fermer Guantanamo Bay.

À cette époque, je suivais le travail de groupes comme Wikileaks et Anonymous. C’était très stimulant de voir les idées de piratage informatique se concrétiser. J’ai été particulièrement ému par les actions héroïques de Chelsea Manning, qui avait dénoncé les atrocités commises par les forces américaines en Irak et en Afghanistan. Elle a pris un risque personnel énorme pour divulguer cette information – croire que le public avait le droit de savoir et espérer que ses révélations permettraient de mettre fin à ces abus. Il est déchirant d’entendre parler de son traitement cruel en cellule militaire.

J’ai longuement réfléchi sur l’opportunité de reprendre ce chemin. Je devais m’interroger : si Chelsea Manning, depuis le fond cauchemardesque et abyssal de sa prison se battait pour la vérité, pouvais-je en toute conscience l’abandonner ? En étais-je capable ? J’ai alors pensé que la meilleure façon d’être solidaire était de poursuivre le travail de révélation et de dénonciation de la corruption.

J’ai été attiré par Anonymous, parce que je crois en l’action directe autonome et décentralisée. Anonymous était impliqué dans des opérations de soutien aux soulèvements du printemps arabe, contre la censure et pour la défense de Wikileaks. J’avais beaucoup à leur apporter, en compétences techniques que dans les moyens d’exprimer les idéaux et objectifs. C’était une époque passionnante – la naissance d’un mouvement de contestation numérique, où la définition et les capacités du piratage informatique ont été façonnées.

J’étais particulièrement intéressé par le travail des hackers de LulzSec qui pirataient des cibles importantes et devenaient de plus en plus politiques. À cette époque, j’ai commencé à parler à Sabu, qui était très ouvert sur les piratages informatiques qu’il avait supposément commis et encourageait les pirates à s’unir et à attaquer le gouvernement central et les grandes entreprises sous la bannière d’« Antisec ». Mais très vite après mon entrée dans le groupe, les autres hackers Lulzsec furent arrêtés, me laissant m’introduire dans les systèmes et rédiger des communiqués de presse. Plus tard, j’apprendrais que Sabu avait été la première personne arrêtée et qu’à l’époque où j’étais en contact avec lui, il était un informateur du FBI.

Anonymous fut impliqué, dès le début, dans le mouvement « Occupy Wall Street ». J’étais régulièrement dans les rues dans le cadre d’ « Occupy Chicago » et très heureux de voir qu’un mouvement de masse, dans le monde entier, se levait contre les injustices du capitalisme et le racisme. Très vite les mouvements « Occupy » prirent fin, détruits par la répression policière et les arrestations massives de manifestant-e-s qui furent chassés de leurs propres parcs publics. La répression des Anonymous et des mouvements « Occupy » a donné le ton à « Antisec » dans les mois qui suivirent – la majorité de nos piratages furent alors dirigés contre la police en représailles à l’arrestation de nos camarades.

J’ai ciblé le système judiciaire en raison du racisme et de l’inégalité avec laquelle la loi pénale est appliquée. J’ai ciblé les fabricants et distributeurs d’équipements militaires et les policiers qui utilisent leur armement pour promouvoir les intérêts politiques et économiques américains à l’étranger et réprimer les gens à l’intérieur du pays. J’ai ciblé les entreprises de sécurité informatique parce qu’elles travaillent en secret pour protéger le gouvernement et les intérêts des entreprises, au détriment des droits individuels, sapent et discréditent les militants, les journalistes et autres chercheurs de vérité, et propagent de la désinformation.

Je n’avais même jamais entendu parler de Stratfor [1] jusqu’à ce que Sabu attire mon attention dessus. Sabu encourageait les pirates à envahir les systèmes en les aidant à élaborer des stratégies pour faciliter les attaques. Il m’a même fourni les vulnérabilités existantes des cibles visées par les pirates, donc ce fut une grande surprise quand j’ai appris que Sabu avait travaillé avec le FBI tout ce temps.

Le 4 décembre 2011, Sabu a été approché par un autre hacker qui avait déjà piraté la base de données des cartes de crédit de Stratfor. Sabu, sous l’œil vigilant de ses correspondants gouvernementaux, a alors été introduit au sein du collectif Antisec, invité sur notre forum privé de discussion, où il a fourni, en téléchargement, des liens vers la base de données complète des cartes de crédit ainsi que le point d’accès de la vulnérabilité du système Stratfor.

J’ai effectué de nombreuses recherches sur Stratfor, ses activités et revu toutes les informations que nous possédions ; j’en ai conclu qu’elle était une cible intéressante. J’ai trouvé ironique que les cartes de crédit de la riche et puissante clientèle de Stratfor soient utilisées pour donner de l’argent à des organisations humanitaires, mais mon principal rôle fut de récupérer des boîtes de messagerie privée afin de connaître tous les sales secrets de cette entreprise qui généralement s’y trouvent.

Il m’a fallu plus d’une semaine pour avoir accès au système interne de Stratfor et j’ai finalement fait irruption dans leur serveur de messagerie. La quantité d’informations était si importante qu’il nous fallu plusieurs serveurs pour transférer les mails. Sabu, qui participa à chaque étape de l’opération offrit un serveur fourni et surveillé par le FBI. Au cours des semaines suivantes les mails furent transférés, les cartes de crédit utilisées pour les dons, et les systèmes de Stratfor brouillés et détruits. Pourquoi le FBI nous a fourni le pirate qui a trouvé la vulnérabilité initiale du système et a permis à celui-ci de continuer, demeure un mystère.

À la suite du piratage de Stratfor, certains des dangers de l’industrie de renseignement privé, non réglementée, sont maintenant connus. Ce sont Wikileaks et d’autres journalistes à travers le monde qui ont révélés que Stratfor a maintenu un réseau mondial d’informateurs qui avaient l’habitude de se livrer à des activités de surveillance intrusive et éventuellement illégales au nom de grandes multinationales.

Après Stratfor j’ai pénétré d’autres cibles, en utilisant une puissante « faille zero day » [2] donnant un accès administrateur pour les systèmes exécutant la populaire plateforme d’hébergement Plesk. Sabu m’a demandé à plusieurs reprises de pouvoir accéder à cette faille, ce que je lui ai toujours refusé. Sans son propre accès indépendant, Sabu continua à me fournir des listes de cibles vulnérables. J’ai pénétré de nombreux sites Web qu’il avait fourni, téléchargé les comptes et bases de données e-mail volés sur le serveur FBI de Sabu, et lui remis les mots de passe et les backdoors, ce qui permis à Sabu (et, par extension, à ses correspondants au FBI) ​​de contrôler ces cibles.

Toutes ces intrusions, qui ont été suggérées par Sabu coopérant avec le FBI, touchèrent des milliers de noms de domaine et se composaient en grande partie de sites gouvernementaux étrangers, comme ceux de XXXXXXX, XXXXXXXX, XXXX, XXXXX XXXXX, XXXXXXXX, XXXXXXX et le XXXXXX XXXXXXX. Dans un cas, Sabu et moi-même fournirent les accès aux pirates qui allèrent défacer et détruire de nombreux sites Web du gouvernement XXXXXX. J’ignore comment les autres informations que je lui ai fournies furent utilisées, mais je suis convaincu que la collecte et l’utilisation de ces données par le gouvernement doivent être étudiées.

Le gouvernement célèbre ma condamnation et mon emprisonnement, en espérant fermer la porte sur l’histoire. J’ai reconnu la responsabilité de mes actions, en plaidant coupable, mais quand le gouvernement répondra t-il de ses crimes ?

L’État américain exagère la menace des pirates informatiques pour justifier les milliards de dollars dépensés dans l’industrie de la cyber sécurité, mais elle est responsable du même comportement que celui qu’elle pourchasse agressivement tout en prétendant faire de la prévention. L’hypocrisie de « la loi et l’ordre » et les injustices causées par le capitalisme ne peuvent pas être résolues par la réforme des institutions, mais par la désobéissance civile et l’action directe. Oui j’ai enfreint la loi, mais je crois que, parfois, les lois doivent être enfreintes pour permettre le changement.

Dans sa citation immortelle, Frederick Douglass déclare : “Le pouvoir ne concède rien qui ne soit exigé. Il ne l’a et ne le fera jamais. Observez simplement à quoi n’importe quel peuple se soumet tranquillement et vous découvrirez la mesure exacte de l’injustice et du mal qui leur sera imposés, et ceux-ci continueront jusqu’à ce qu’il leur soit résisté avec des mots ou avec des coups ou avec les deux. Les limites des tyrans sont prescrites par l’endurance de ceux qu’ils oppriment.”

Cela ne veut pas dire que je n’éprouve aucun regret. Je me rends compte que j’ai publié les renseignements personnels de personnes innocentes, qui n’avaient rien à voir avec les opérations contre les institutions que j’ai visées. Je m’excuse pour la publication de ces données préjudiciable aux individu-e-s, et non pertinentes vis-à-vis de mes objectifs. Je crois au droit des personnes à la vie privée – de la surveillance gouvernementale ou d’individus comme moi – et mesure l’ironie de ma propre implication dans le piétinement du respect de ces droits. Je m’engage à lutter pour faire de ce monde un endroit meilleur pour tous et toutes. Je crois en l’importance de l’hacktivisme comme forme de désobéissance civile mais il est temps pour moi de chercher d’autres formes de résistance pour le changement. Mon emprisonnement a un impact négatif sur les membres de ma famille, mes amis et ma communauté. Je sais que l’on a besoin de moi à la maison, dans ma famille. Il y a 7 ans, je me retrouvais devant un juge fédéral différent faisant face à des accusations similaires mais cela ne diminue en rien ma sincérité d’aujourd’hui.

Cela a été dur pour moi d’écrire ce texte, d’expliquer mes actions, sachant qu’en le faisant– de façon honnête – il m’en coûterait plus d’années. Je suis conscient que je risque jusqu’à 10 ans de prison, mais j’espère ne pas en arriver là, car je crois qu’il reste encore beaucoup de choses à faire."

RESTEZ FORT-E-S ET CONTINUEZ LA LUTTE

B2TNwJ4IYAAZn6f.png

Datalove

  • : Le blog de Rames
  • Le blog de Rames
  • : #datalove #vieprivée #bmx #japon #lol #lolcats 0x73715033
  • Contact

support_lqdn_250.gif

Me suivre sur Twitter

 

http://datalove.fr/datalove/datalove-s2.png

 

 

 

Recherche

Pages