10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 17:00

Aujourd'hui est célèbré l'hommage à Nelson Mandela, une des plus grandes personnalités se battant pour la paix.
Et pour celebrer tout ça, on a eu de bonnes idées sur les rangs des politiques.
Vous savez, ceux que nous payons pour voter des lois qui devraient, en théorie, nous faire plaisir pour le bien de tous.

Résultat ? Aujourd'hui aurait pu etre un jour historique ! Au lieu de ça, l'Europe a refusé l'interdiction du chalutage (la pèche en eau profonde)  qui avait pourtant fait le TOUR du web nottement grâce à la Bd de penelope Bagieu très explicite.
Pas une seule personne qui n'a lu sa petite bd n'a ignoré le problème. C'est une armada de partage que nous avons pu voir sur différents réseaux sociaux tel facebook twitter et compagnie. Et pourtant, les élus ont été sourds.
Pas de réaction de leur part. Même la télé en a parlé. Les élus ont fait la sourde oreille.

Ainsi, nous allons donc continuer de payer nos impots pour financer cette peche. Merci les socialistes ! On vous croyez à l'écoute du peuple. Au mois, nous savons à qui nous avons affaires aujourd'hui. Le pacte de confiance (comme ils aiment l'appeler) n'est pas brisé, il est inexistant. Vous etes devenu l'ennemi du peuple en une journée. Bravo !

Peuple, démocratie, élus et entreprises.
Là où la piqure fait encore plus mal, c'est que les entreprises elles, ont réagi (pas toutes mais bon). Carrefour et Casino annonce renoncer à diverses méthodes de pèche jugé honteuse par le peuple et contreproductif.
Alors on se doute que tout ça n'est qu'une mascarade commerciale et marketing. Seulement voilà, si les élus ne réagissent plus et que ce sont nos entreprises qui écoutent le peuple, ou va t'on ?
Les entreprises dictent les lois et écoutent le peuple maintenant ? Arretez moi si je me trompe, mais les roles se sont inversés non ? 

 

Mais ce n'est pas tout ! En ce jour de mémoire, de solidarité à la liberté sous toutes ses formes ! L'ironie fait qu'aujourd'hui nous votons la loi de programmation militaire. (#LPM)

Plus de renseignement sur cette loi ici par l'ami Manach. Attention, c'est pas jojo quand même.
L'article 13 est devenue en quelques instants à peine diffusé sur Twitter en tete de list des hashtags.
Une mobilisation sans préscedent des différents acteurs du net s'enflamme et crie haut et fort #stoparticle13. 
Au moment ou PRISM et ses copains un peu trop curieux (le FBI qui regarde par ta webcam, la NSA qui écoute tout et n'importe quoi) bref, la liberté n'a jamais autant été baffoué, trainé non pas dans la boue, mais dans la merde (et encore j'insulte presque la merde là) et on se permet de faire des lois pire que celle des USA ???

L'article 13 pour celui du fond qui se réveille et a qui ses collègues devraient taper sur les doigts stipule bien gentiment que les agents de "Bercy, du ministère de la Défense, et du ministère de l'Intérieur, ont le droit de procéder au "recueil, auprès des opérateurs de communications électroniques et des (hébergeurs et éditeurs), des informations ou documents traités ou conservés par leurs réseaux ou services de communications électroniques". Il ajoute que ces données, qui ne sont pas définies limitativement, peuvent être "recueilli(e)s sur sollicitation du réseau et transmis(es) en temps réel par les opérateurs", ce qui laisse ouverte la possibilité de l'installation de sondes sur les réseaux (questionné sur ce point à l'Assemblée Nationale, le Gouvernement n'avait pas voulu préciser ce qu'était la "sollicitation du réseau")." (J'ai copié collé l'article de G Champeau sur Numerama mais vous avez un nombre de description incroyable sur la toile tellement cet article 13 est un balai à brosse... à merde.)

"Au total, la collecte illégale peut donc se poursuivre jusqu'à 9 jours, sans que le texte impose de détruire les données illégalement collectées, et sans que quiconque vérifie le bienfondé des décisions prises par la CNCIS, qui ne font bien sûr pas l'objet de la moindre publication. Il est uniquement demandé qu'il soit "mis fin" à la collecte illicite, lorsque les trois membres de la CNCIS l'ordonnent."
Auntant dire qu'aucun controle n'est exercé la dessus. Que même le secteur de l'économie peut avoir un droit de regards. Mais crotte à la fin !

La réponse à ça ? Chers politiques, si vous décidez de briser ma vie privée, je briserai la votre, et croyez moi, quand le peuple commence à briser la liberté d'un élu, la conséquence est un peu plus direct que pour nous, le peuple.

commentaires

Fauve 16/12/2013 10:21

Je ne connaissais pas cette vidéo et j'aime beaucoup, car elle est criante de vérité. Marrant (Manière de parler) que tu dis que c'est les entreprises qui écoutent le peuple. Ce matin le pdg de
leclerc annonce qui mettra pas c'est produit à la taxe prévu pour janvier... Quand tout le monde comprend que rien ne va plus sauf le gouvernement XD
Pour en parler autour de moi, j'avoue que les anciens disent pour avoir connu divers président, c'est la première fois qu'ils voient de telle choses qui les dépasse XD

Datalove

  • : Le blog de Rames
  • Le blog de Rames
  • : #datalove #vieprivée #bmx #japon #lol #lolcats 0x73715033
  • Contact

support_lqdn_250.gif

Me suivre sur Twitter

 

http://datalove.fr/datalove/datalove-s2.png

 

 

 

Recherche

Pages